Colloque inter-iles sur les mangroves
13 octobre 2017
18 septembre 2017 à Mahajanga

Mangroves 2017 : Gestion inter-iles des mangroves

« Mangroves 2017 » est le nom du colloque inter-iles sur les mangroves qui se déroule à Mahajanga du 18 au 20 septembre. Sous la houlette du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESupReS)en partenariat avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD), cet événement a pour thème « Les mangroves des iles de l’océan Indien occidental : dynamiques, pressions, gestions ».

L’objectif est de faire un état des lieux des connaissances sur les mangroves dans les iles de la zone occidentale de l’océan Indien dont les Comores Mayotte, Maurice et Madagascar. Une quarantaine de communications verbales et affichées ont été présentées par des chercheurs multinationaux venant de plusieurs universités de Madagascar, des Comores, du Sénégal, de la France, de La Réunion, de Belgique, des Antilles.

Une recherche menée par un groupe franco-malgache dirigé par Thibault Catry propose la définition de la mangrove comme « un écosystème emblématique du milieu littoral des régions tropicales et subtropicales qui présente des caractéristiques faunistique, floristique, hydrographiques et sédimentologiques uniques ». Ce groupe soutient que « cet écosystème est fragile et malgré un ralentissement de la déforestation des mangroves ces dernières années, la situation reste critique, notamment à Madagascar ».

La mangrove occupe 75 pour 100 des littoraux tropicaux, En 30 ans, les mangroves perdent 20 pour cent de leur surface. Ces forets humides offrent une multitude de services irremplaçables : elles couvrent 25 pour 100 des besoins alimentaires mondiales, fixent 20 pour cent de carbone planétaire, limitent l’érosion due aux vents, aux vagues et au courants. Elles protègent les cotes contre l’intrusion d’eau salée, servent de lieux d’habitat ou de ponte pour plusieurs espèces de différents types : poissons, crustacés, reptiles, oiseaux, etc.

Particulièrement pour Madagascar. Vololoniaina H. Jeannoda : « les forets de mangroves malgaches font partie d’environ 400 000ha de marais maritime et couvre 250 000 ha ». Par cette superficie, Madagascar occupe le 14ème rang mondial des plus grandes forets de mangroves, et 2ème rang en Afrique derrière le Nigeria.

Vololoniaina Jeannoda : « Les mangroves de Madagascar font l’objet de nombreuses pressions et menaces, dont la majeure partie provient des activités anthropiques : surexploitation des ressources de bois, agriculture en amont qui sont à l’origine des phénomènes de sédimentation, surexploitation des ressources halieutiques. Les activités anthropiques sont aggravées par la disparition des forets de terre ferme et la proximité des grandes agglomérations. Des récentes études sur la vulnérabilité des mangroves au changement climatique montrent que les effets du changement climatique commencent également à être observés sur les mangroves malgaches »

En matière de conservation, environ 10pour cent des mangroves de Madagascar sont actuellement inclues dans le système d’aires protégées malgaches.


Voir aussi:
Un représentant de l’AIEA au MESUPRES le 15 mars 2017  |16 mars 2017|
Le deuxième de la trilogie sur la biodiversité et le développement (...)  |25 septembre 2017|
Bilan du baccalauréat à Manakara  |23 décembre 2016|
Madagascar, une délégation à la 29ème Universiade d’été 2017 à Taipei (...)   |17 août 2017|
Bon déroulement du Baccalauréat 2017   |25 juillet 2017|
Forum de la Recherche 2017 5ème édition  |15 juin 2017|
Université numérique : Ubuntu Net à la rescousse des chercheurs (...)  |24 mai 2017|
L’Université de Fianarantsoa célèbre ses 40 ans  |15 juin 2017|
Visite inopinée auprès des établissements accrédités  |13 janvier 2017|
La Biodiversité et le Développement Durable - Forum  |28 mars 2017|
Inauguration centre d’échanges et d’expérimentation, CNRE à (...)  |13 septembre 2016|
15 boursiers malgaches pour la Chine  |31 août 2017|
COPRIES 2017  |19 janvier 2017|